Sciences de l’ Homme – Cultures et Sociétés

Sciences de l’ Homme – Cultures et Sociétés

Transmission de mythe, de connaissance ou de savoir d’une génération à l’autre

La transmission, évoquée dans le dossier de ce trimestre, repose in fine la question de l’héritage. On peut hériter d’un château même en Espagne, ou d’une dette abyssale, ou d’un patrimoine – suivant options – à préserver ou à gérer… On peut aussi hériter, banalement, du vide ou du plein, d’une béance infinie que l’absence ne comblera plus jamais, ou d’une myriade de souvenirs qui étayent une vie bien plus que quelques certitudes.

A propos du livre

SOMMAIRE

LE DOSSIER DU TRIMESTRE

Va, vis et deviens !

Les chemins de la transmission

Patrick Korpès (dir.)

Présentation

Contributeurs :

– Michel Hugli, éducateur spécialisé, Lavigny (Suisse) : michelhugli@citycable.ch,

– Patrick Korpès, éducateur spécialisé, « Home chez nous », Lausanne : p.korpes@homecheznous.ch,

– Jean Ferreux, éditeur, Paris : jferreux@teraedre.fr,

– Martine Lani-Bayle, Professeur en Sciences de l’éducation, Université de Nantes : www.lanibayle.com,

– Thierry Goguel d’Allondans, éducateur spécialisé, anthropologue, Strasbourg : thigodal@noos.fr,

– Joël Konan, éducateur spécialisé, Lausanne : joel@jkskonan.ch .

 

Ce dossier est constitué des principales contributions d’une journée d’études intitulée

« Destins croisés » et organisée, le 12 mars 2010, par deux institutions suisses d’éducation

spécialisée (« Home Chez Nous » et « Lavigny »). Des éducateurs s’interrogeaient, là, sur la

question de la transmission, au plus près de l’accompagnement éducatif, du « cheminer et

partager ».

Pour ces actes (d’une recherche forcément permanente), Michel Hugli ouvre le bal et

nous rend attentifs à la fois à l’improbable et l’imprévisible de la relation éducative, mais

également à l’inventivité de l’éducateur spécialisé digne de ce nom, à sa créativité et – au-delà

de la seule intuition que permet parfois l’expérience et la connaissance – au nécessaire bricolage, au collage des bris. Patrick Korpès, par mille et un détours littéraires et

philosophiques, nous rappelle que la ligne droite n’est pas forcément le plus court chemin

pour interroger nos humanités ou nos inhumanités. Jean Ferreux, à la croisée des chemins,

nous offre un beau témoignage sur les instituteurs, les maîtres de son enfance dont on oserait

dire qu’ils sont « d’un autre temps », quoi que… Martine Lani-Bayle n’est, elle, pas

éducatrice, au regard d’un statut professionnel, mais elle s’appuie sur une clinique solide et

sur ses nombreux travaux tant sur la famille et ses arcanes que sur les histoires de vie ; elle y

décèle les méandres des dits et des non-dits. Thierry Goguel d’Allondans convoque les

traditions pour interroger les espaces de la modernité, ce qui permet d’y trouver place et d’y

faire lien. Où sont aujourd’hui les maîtres d’initiation, les « gardiens du seuil » ? À travers les

rites, se (re)jouent des enjeux distincts pour l’individu en devenir et pour le collectif auquel,

bon an mal an, il s’affilie. Joël Konan poursuit et conclue cette réflexion, et ce dossier, en

nous offrant son témoignage d’une bi culturalité (ivoirienne et française) et de l’intérêt qu’elle

présente tant dans son travail d’éducateur spécialisé que dans sa recherche universitaire.

 

Détails
Genres: Migration, Sciences Humaines
Editeur : Co-édition
Date de publication : Janvier 2012
ISBN: 9782360850310
Prix catalogue: 15 €